Aller au contenu principal
Courir zen - l'art de la méditation en courant
news

Courir zen - l'art de la méditation en courant

Je suis tombé un jour sur une photo du Dalaï Lama sur un vélo d'appartement. Il avait l'air heureux sur son vélo défraichi. Jusque là normal : cet homme est toujours souriant! Ce qui m'a fait tiquer c'est d'observer un moine tibétain s'adonner à une activité sportive. Une activité sportive particulièrement monotone qui plus est. Ne serait-ce pas voulu, au fond?

 

Finalement le sport, et plus particulièrement les sports d'endurance comme le vélo ou la course a pied, ne constituent-ils pas une forme de méditation? Selon de récentes études, il semblerait que l’on puisse, en courant, connaître un état proche de l’état modifié de conscience propre aux méditants. Les mouvements rythmés et récurrents du corps attirent notre attention sur le présent et nous atteignons une sorte d'état second. Le néo-cortex diminue son activité et c'est le cerveau primitif qui prend le relais. Des hormones comme les endorphines sont libérées. Si vous êtes coureur vous connaissez sans doute l'état du 'runners high' ou encore cette difficulté à faire fonctionner votre cerveau pendant la course (à calculer vos temps de passage au km, à estimer votre chrono, à vous rappeler quand prendre vos gels...).

 

Mais pourquoi méditer pendant qu'on court?

 

Les raisons ne manquent pas : on médite parce qu'on a le temps, parce qu'on est dans cet état propice de toute manière après un moment, ou encore parce que si on entretient son corps, on devrait aussi entretenir son mental.

Et puis, contrairement à ses autres formes, la méditation en courant ne nous demande pas de ne "rien faire"… quelque chose qui semble en effet extrêmement difficile pour certains, car la vie occidentale prône plutôt le contraire, exigeant un mouvement et une productivité permanentes. En courant, on est aux antipodes de "ne rien faire". Dès lors, la réflexion s'inverse : méditer en courant, c'est faire deux chose en même temps, vous entretenez votre corps et votre esprit!

 

Dans son livre en anglais Running with the Mind of Meditation: Lessons for Training Body and Mind, Sakyong Mipham écrit "que ce soit avec le fait de courir ou dans la méditation, il y aura toujours des défis à se lancer. Courir plus vite, plus loin ou plus longtemps. Dans la méditation, le défi c’est d’être courageux et non pas d’essayer d’esquiver constamment l’ennui l’inconfort, mais plutôt de faire face et d’être « cool » avec les choses telles qu’elles sont. Car affronter les moments de doute, apprécier le défi, ça renforce l’esprit et lui donne de la profondeur." Vous l'aurez compris, méditer en courant ne vous oblige pas à courir en panjabi dans le parc en criant "ooom".

 

Méditer peut donc réellement apporter quelque chose aux coureurs, cela peut même aider à gagner une course. La méditation régulière a un effet sur notre cerveau et notre état général. Des études ont montré qu'un programme de huit semaines de méditation de la pleine conscience (MBSR = mindfulness-based-stress-reduction) a un effet visible sur le cerveau. Une étude canadienne (Tom Baker Cancer Centre Univeritys of Calgary) a présenté des analyses de sang chez des femmes atteintes de cancer du sein qui méditaient. Chez ces femmes, la production de substances qui jouent un rôle important dans l'immunité avait augmenté. D'autres études récentes ont montré que suite à la méditation les hormones de stress sont diminuées.

 

Voici une petite liste non exhaustive des bienfaits de la méditation:

 

• Diminution des hormones de stress (cortisol et lactate)

• Réduction des radicaux libres

• Amélioration de la pression sanguine

• Résistance de la peau supérieure

• Baisse du taux de cholestérol

• Ralentissement du processus du vieillissement

• Meilleure digestion

• Amélioration de la cohérence des ondes cérébrales

• Diminution de l'anxiété et de la dépression

• Diminution de l'irritabilité et des sauts d'humeur

• Amélioration de la capacité d'apprentissage et de mémoire

• Meilleure réalisation de soi

 

En conclusion courir et méditer ne sont finalement pas des idées si opposées, car la course est un entraînement du corps, et la méditation est une formation de l’esprit.

 

Tess