Skip to main content

Le corps humain étant constitué à 60% d’eau, celle-ci est donc vitale à son bon fonctionnement. Toute activité physique s’accompagne d’une perte d’eau via la sudation et la respiration. Pour une même température extérieure, un coureur perd entre 0,5 et 2,5 litres d’eau par heure de l’allure la plus faible à la plus élevée (soit entre 2 et 4% du poids corporel). Du coup, les capacités physiques sont affectées puisque l’efficacité neuromusculaire diminue de 20% et que la température interne du corps augmente. Il faut donc bien s’hydrater pour compenser ces pertes.

Moi, poche et méchant

En trail, nombre de coureurs arrivent avec sac muni d’une poche à eau, le CamelBak. Une appellation devenue générique alors qu’il s’agit d’une marque (comme Bic) à la fois pionnière et leader du marché . De capacité importante (de 1 à 3,5 L), la poche est parfois trop grande pour les besoins réels d’une course, même si elle peut prendre n’importe quelle forme dans un sac à dos. Certains utilisateurs étaient aussi gênés par le ballottement de l’eau dans la poche. Même si pour empêcher cela, il suffit tout simplement d’y faire le vide avant de l’utiliser. Par contre, la poche peut facilement être isolée dans le sac ce qui évite de voir l’eau geler par temps froid comme avec une gourde en métal.

Flasques bleues

Cependant, il existe aussi des gourdes souples, fabriquées dans une matière proche de celles des poches. Elles deviennent monnaie courante dans le peloton des traileurs après avoir d’abord été réservées aux coureurs élite, notamment chez Salomon. Plus légères, elles ne frottent pas et ne gênent pas grâce à leur souplesse qui permet d’épouser la forme de votre torse. Une fois vide, vous pouvez les compacter et les ranger ailleurs. Elles se remplissent facilement mais en revanche la succion de l’eau n’est pas aussi aisée qu’avec les systèmes des gourdes ou poches.

Un autre avantage de la « flask » est de pouvoir être tenue en main sans gêner votre gestuelle de course. Les marques proposent des capacités de plus en plus variées (125, 250, 300, 500 ml) et différents types de bouchons avec ou sans prolongateur comme pour les gourdes classiques. Mais, la flasque est moins adaptée aux cyclistes puisqu’elle ne se cale pas dans le porte-bidon et que la poche à eau a pour avantage de ne pas vous priver de vos mains pour tenir le guidon.

Tout le monde ne s’hydrate pas de la même manière et certains coureurs pourraient utiliser les deux systèmes en même temps. Nous conseillons de réserver l’usage de la poche à l’eau claire et de celui des flasques aux boissons énergétiques. Pour le nettoyage, ce sera bien plus facile.

F.Chl. et C. Thomas

 

Fiche technique :

« Soft Flasks »

Marques : TraKKs, Salomon, Raidlight

Contenances : 150, 250, 300 et 500 mml

Matière: polyuréthane sans PVC, ni Bisphénol A

Poids : environ 50g

Valves avec système arrêt/marche pour éviter de perdre de l’eau

 

Poches à eau

Marques : Salomon, CamelBak, Raidlight

Contenances : 1, 1,5, 2 et 3L

Matière : polyuréthane sans PVC, ni Bisphénol A

Poids : environ 200g

 


 

Les avantages de la poche à eau

- Facile pour s’hydrater quand on le veut en ayant les mains libres (Idéal pour d’autres sports comme vélo ou escalade)

- Contenance plus importante que pour les bidons/flasques

- Idéale par temps froid. Isolée dans le sac, elle ne risque pas de geler

Les inconvénients  de la poche à eau

- Nécessite d’avoir un sac à dos

- Difficile de savoir la quelle quantité consommée sans la sortir de votre sac

- Pas idéale pour les boissons énergétiques avec risque plus élevé de bactéries et moisissure si elle n’est pas bien nettoyée

- Faire sécher sa poche entre deux utilisations n’est pas très facile

 

Les avantages de la soft flask

- Contenance réduite adaptée aux sorties courtes ou moyennement longues

- Grâce à sa graduation, vous savez exactement la quantité qu’il vous reste

- Sa taille réduite permet de la nettoyer plus facilement en évitant le développement des bactéries

- Remplissage et transport facile

- Encombrement réduit une fois vide

Les inconvénients de la soft flask

- Système de valve sensible

- Nécessite d’en avoir plusieurs pour les sorties longues

- Difficile d’y accéder sans les mains sauf si vous rajoutez un prolongateur

See on the outlet