Skip to main content
news

Débuter le canicross

Pendant cette période de confinement, on prend le temps de faire de l’activité physique, pour s’oxygéner l’esprit, et pour booster nos immunités.

Afin de dépenser Médor, vous pourriez être tenté de commencer le canicross.

Vous en rêviez depuis longtemps mais ne savez pas comment vous lancer, quelles sont les étapes à suivre, comment lui apprendre les bases.

Voici quelques conseils qui, je l’espère, vous seront utiles.

  • Première étape : avoir un chien en bonne santé et apte.

C’est la base. Le chien doit avoir terminé sa croissance. En règle générale, on vérifiera çà avec un ostéopathe canin. Pendant cette période ou les visites de ce type seront impossibles, on appliquera une règle simple : on ne tente rien avant 1 an pour les chiens à croissance normale, et 2 ans pour les chiens à croissance longue.

canicross-trakks-specilaiste-running-trail
  • Deuxième étape : être équipé correctement.

Il vous faut :

  • Une chaussure Trail

Vous êtes débutants et ne voulez pas investir ?

Faites un petit tour au coin des bonnes affaires sur outlet.trakks.be

  • Une longe élastique de 2m, un baudrier (préférez çà aux ceintures pour votre dos), et un harnais.

La marque alphadog est disponible dans certains magasins Poils et Plumes, et Tom and co. Vous pourrez profiter de l’expertise des vendeurs en même temps que vous irez chercher ses croquettes, car, je sais c’est difficile à croire, mais le canicross n’est pas un besoin vital. Nourrissez bien  votre chien. Donc on fait d'une pierre deux coups. Si vous ne devez pas vous rendre en magasin pour une raison valable, on préférera shopper en ligne sur Canisportshop.be 

Il faut savoir que votre chien aura difficile à trouver la motivation et apprendra plus lentement car on va s’entraîner SEUL. Ils apprennent beaucoup par mimétisme et trouvent souvent la motivation grâce à leurs congénères. On évitera à tout prix de faire courir un chien qui n’est pas motivé, de le tirer pour qu’il avance, ou de lui crier dessus pour le faire avancer.

trakks-specilaiste-running-canicross



On va lui apprendre les choses de manière BIENVEILLANTE.

La clé sera : la répétition et les encouragements.

  • Les ordres de base

Voici les termes que l’on utilise et leur utilité :

  1. GO : On ne l’utilise qu’une fois, sur le moment du départ. Peu utile en entraînement
  2. DEVANT : Signifie le fait d’être en position devant et idéalement en traction. Cela peut aider à le remettre en position s’il se déconcentre.
  3. GAUCHE/DROITE : indicateur de direction
  4. DOUCEMENT/STOP : indication de rythme. Utile dans les descentes ou en cas de chute. Le stop peut être appris en dehors de l’entraînement car il ne sera utile qu’en cas d’urgence. Et il vaut mieux l’avoir travaillé avant donc.
  5. HOP/… : mot d’encouragement. Les montées ne sont gaies pour personne et il est important de le motiver, et non de le « disputer » ce qui risque de le démotiver ou pire… le traumatiser.
  6. VA : éventuellement on peut utiliser un mot de fin d’entrainement pour lui signifier que son travail est terminé et qu’il peut enfin faire pipi sur tous les arbres. On le laisse faire, et on fera un retour au calme avant de le remettre en voiture.

Chacun utilise le mot qu’il souhaite (ex: doucement = slow/ oooow,…), le tout est de rester cohérent et utiliser toujours les mêmes termes.

  • La technique pour lui apprendre est simple 

La clé est donc la REPETITION. Il faut que vous soyez clair et le seul outil que vous ayez pour diriger votre chien à distance est la voix.


Exemple : le chien doit aller à gauche. On lui donne l’indication « gauche ».


1 er cas de figure : le chien va à droite. On lui signifie qu’il n’est pas au bon endroit donc on lui répète le mot gauche avec une voix ferme. Jusqu’au moment ou il va à gauche et là « OUIIIIII C’est bien mon chien, gauche ». On le dit comme on veut mais la voix doit être très enjouée afin que le chien comprenne qu’il a pris la bonne décision et qu’on est content de lui. Et on n’hésite pas à répéter l’indication afin qu’il l’associe.

2 ème cas de figure : le chien va directement à gauche. C’est un hasard car il ne connait pas encore ses directions. Donc on l’encourage également afin qu’il associe son mouvement au mot qui y correspond, en l’occurence, que çà, c’est sa gauche.

Idem pour toutes les indications. Au début on doit constamment répéter et être super enjoué à CHAQUE fois qu’il agit correctement. On doit lui montrer ce qu’on attend de lui.


Quand on commence, le chien ne comprend pas ce qu’il doit faire. Et donc dès qu’il est dans la bonne position, à savoir « devant », on mieux, en traction, on va le féliciter.

Personnellement, je répète parfois le mot à des moments ou il est dans un rythme sans que je lui aie demandé, afin de pouvoir l’utiliser à un autre moment.


Exemple : le doucement. Assez difficile à apprendre d’ailleurs. A chaque fois qu’il va de lui-même faire « doucement » à l’entrainement, je lui répète le mot doucement. Je profite de son rythme pour lui apprendre que ce rythme correspond à ce mot. Afin de pouvoir l’utiliser au moment où j’en aurai besoin. Principalement en descente.

Concrètement, comment commencer les entraînements?


C’est simple : sans entrainement, vous ne serez pas capable demain de courir un 10km.

Et bien votre chien non plus ! On commence petit et on augmente les distances au fur et à mesure. Il vaut mieux un chien motivé pendant un entrainement de 1km, qu’un chien dégoûté d’être là et que l’on traîne sur 5km.

On n’oubliera pas ces points importants :

  • L’importance de l’échauffement. On commencera par marcher un peu, jouer avec son chien, le laisser flâner, avant de commencer. (Accessoirement l’humain doit s’échauffer aussi).

 

  • On a le droit de s’entrainer mais à proximité. Le macadam a un impact négatif sur les articulations du chien mais aussi sur ses coussinets. On va donc l’éviter. Si vous n’avez aucun bois à proximité, travaillez les ordres lors des balades. Il vaut mieux attendre un peu avant de commencer, et une fois le confinement levé, on rejoint un groupe de canicross avec un chien qui connait déjà tous les ordres. Et on pourra même se la péter du coup.

 

  • On ne mélange pas tout. Le harnais de traction, ce n’est QUE pour tirer. Quand il l’a sur le dos, on ne pourra pas lui demander de marcher au pied. Quand il est au collier, là on pourra lui demander de faire une marche au pied. S’il n’y a pas de cohérence on ira vite vers un chien qui tracte tout le temps en balade, ou court au pied en canicross.

Voilà. Vous avez tous les outils en main pour faire de votre Loulou une bête de course d’ici l’été. On rappellera que pour les chaleurs à venir, les chiens y sont fort sensibles, donc on hydrate bien son loulou mais pas trop, pour éviter les retournements d’estomac, et on diminue les entraînements, voir on les supprime, pour éviter les coups de chaleur.

Vous avez une question?

N’hésitez pas à nous la poser via FB : canicross de Jamioulx ASBL, ou par mail : canicross [dot] jamioulxatgmail [dot] com
Une fois le confinement levé, je me ferai un plaisir de vous renseigner et de vous conseiller à nouveau pour vos chaussures de canicross au TraKKs  de Jambes.


Céline Stilmant