Skip to main content

Adepte des chaussures ultra légères, souples et aux semelles fines, je ne suis pas dans ma zone de confort en enfilant ce type de chaussure. Il faut bien l’avouer, l’aspect massif des modèles de HOKA m’est assez rébarbatif. Et pourtant, en prenant la chaussure en main, on ne peut qu’être positivement surpris par son poids inversement proportionnel à son look (moins de 300gr). La version 2 est d’ailleurs 20 grammes plus légère que sa grande sœur.

En l’enfilant, on sent tout de suite que le chaussant est assez précis et tient bien au pied pour éviter les points de pression pouvant devenir très gênants durant la course. Légèrement plus étroite que la première version, les habitués devront peut-être envisager de choisir une demi pointure de plus.

Bien que le chaussant soit plus proche du pied, la semelle est, quant à elle, plus large au sol, ce qui offre une stabilité qui pouvait manquer sur les Speedgoat 1. C’est une amélioration essentielle et positive sur ce modèle. De par leur semelle très épaisse, on perd la sensation du sol, ce qui peut provoquer un sentiment d’instabilité ou même provoquer des déséquilibres qui risquent d’être fatal sur les terrains plus engagés.

La semelle offre l’amorti bien connu chez HOKA, ce qui permet d’avoir énormément de confort tant sur terrain dur que dans les descentes abruptes que l’on a l’occasion d’emprunter en trail.

Bien entendu, l’épaisseur de la semelle rend la chaussure moins flexible mais c’est un parti pris de la marque qui a séduit tant de coureurs.

Cependant, les Speedgoat restent plus dynamiques que certains autres modèles de chez HOKA.

Le mesh a également légèrement changé et est désormais plus renforcé. Une des critiques étant parfois la fragilité des matériaux, HOKA répond une fois de plus aux critiques en adaptant le modèle. Le pare-pierre pourrait sembler trop léger mais on réalise après quelques sorties qu’il assure sa part de travail tout en gardant assez de souplesse pour éviter un frottement au niveau des orteils.

Le dessin des crampons a été modifié mais on ne perd pas l’accroche qui a fait le succès de la Speedgoat. Les crampons multidirectionnels offre une très bonne accroche tant en montée qu’en descente.

Malgré de nombreux petits changements, HOKA ne change pas ce qui fonctionne en gardant, par exemple, les semelles Vibram dont il ne faut plus vanter la robustesse et l’adhérence.

Le drop de 4.5mm ne change pas tout comme la forme de la semelle qui favorise l’attaque plat du pied.

La marque a donc été attentive aux remarques pour sortir une nouvelle version de ce modèle qui semble très prometteur. Je gage qu’on croisera encore pour un petit temps des coureurs chaussés de Speedgoat sur de nombreux trails et ultra trail de par le monde.

Hoka Speedgoat 2

Les +

- Légèreté (rapport poids/amorti +++)

- Stabilité

- Accroche

Les –

- Dynamisme

- Souplesse

See on the e-store